Curiosit_Voici une cocasse histoire du XVIIIe siècle que m'a été envoyée par un fidèle lecteur, merci à lui !

"Nous [les pages du service] attendions tous le coucher du roi... le roi avait chat matou angora blanc, d'une grosseur prodigieuse, trrès doux et très familier: il couchait dans le Cabinet du Conseil sur un coussin de damas cramoisi... Le roi rentrait toujours à minuit et demi des petits appartements. Il n'était pas minuit, et Champcenetz nous dit: "vous ne savez pas que puis faire danser un chat pendant quelques minutes? " Nous rions, nous parions. Champcenetz tire alors un flacon de sa poche, caresse le chat et fait couler abondamment dans ses quatre pattes de l'eau de mille fleurs. Le chat se rendort, et nous contions avoir gagné. Tout à coup, sentant l'effet de l'esprit de vin, il saute à terre en faisant des pétarades, court sur la table du roi, jurant, cabriolant, faisant des jetés-battus. Nous tous de rire aux éclats, lorsque le roi arrivecomme une bombe; chacun reprend sa place, le ton de décence, et le maintien grave. Le roi nous demande ce qui nous tenait en gaieté: " Rien , Sire, c'est un fait que nous racontions",  A l'instant, le maudit chat reprend sa danse, et court comme un enragé."


Extrait des Mémoires du Comte Dufort de Cheverny, t.1, page 147


Chat_peint
STEEN, Jan, Les effets de l'intempérance (détail)
1663-65. H/B, 76 x 106 cm
National Gallery, London
Source : WGA